Vous êtes ici

Communication publique : Formation des communicateurs centraux et régionaux, consolidation de l’accès à l’information de proximité

: 12.03.2018 - 07.11.2018

- Communication publique : Formation des communicateurs centraux et régionaux, consolidation de l’accès à l’information de proximité

Suite à une première session sur la photo, une deuxième formation de 4 jours sur la vidéo pour la communication publique a été animée du 12 au 14 mars 2018 par un binôme international/national d’expertes pour contribuer au renforcement significatif et mesurable de la maîtrise technique/éditoriale des outils et contenus vidéo de 12 communicateurs publics centraux.

Comme pour la session photo, les participants des ministères et de la présidence du gouvernement (PG) se sont montrés très motivés, bien que de niveaux et expériences très inégaux. Ce groupe a aussi demandé à bénéficier d’une deuxième session d’approfondissement, orientée sur les outils numériques comme les Smartphones et permettant de réaliser plus de travaux pratiques (reportages plus longs).

Formation des communicateurs/attachés de presse publics régionaux.

Ce cycle de formation en 2 niveaux de 4 jours visait à renforcer les compétences des communicateurs publics des 24 Gouvernorats en communiqués/conférences de presse (niveau 1) et en stratégie/communication de crise (niveau 2). Les participants étant constitué de 2 agents par Gouvernorat, soit 48 personnes au total, ont été regroupés en 4 centres régionaux (Tunis, Le Kef, Mahdia, Douz/Tozeur) pour un total de 8 sessions de formation animées par un binôme international/national d’experts

Dans une logique de valorisation et de pérennisation de l’expertise tunisienne, les 8 co-formateurs nationaux des binômes sont issus du groupe des communicateurs publics formés depuis 2014 par DW Akademie (membre du consortium) à la formation de formateurs.

Consolider l’accès à l’information de proximité

Plusieurs études concernant les médias de proximité ont été, dans un premier temps, regroupées puis abandonnées avec l’accord de la direction du PAMT, suite au constat que les projets de la société civile financés par le programme (gestion directe par la DUE) bénéficiaient essentiellement (4 sur 5) à ce groupe de bénéficiaires, et de plus dédoublaient les thématiques des études.

Par ailleurs, il a été proposé de fusionner cet objectif spécifique avec les deux premiers et de répartir les activités correspondantes, étant donné la dimension régionale et de proximité de beaucoup d’activités de ces 2 premiers objectifs d’appui aux réformes et de renforcement des compétences.