Vous êtes ici

« Fact-checking » (vérification des faits)

Tunis : 15.01.2018 - 20.01.2018

- « Fact-checking » (vérification des faits)

PAMT-Formation-Fact-checking

Une première session de formation-production à Tunis

Ce training assuré par les formateurs Sadok Hammami et Bahija Belmabrouk, du 15 au 20 janvier 2018 dans les locaux du Centre africain de perfectionnement des journalistes et communicateurs (CAPJC), a fait découvrir aux journalistes participants le fact-checking (vérification des faits).

Une semiane durant, l’on s’est attardé sur l’histoire, le contexte du développement, les principes éthiques, la pratique et les méthodologies et les grandes initiatives mondiales relevant de ce mode de traitement journalistique.

Pour mieux saisir l’essentiel et les enjeux du Fact-checking, différentes plates formes y afférentes dans le monde ont, à cette occasion, été exposées aux stagiaires : (Les décodeurs (le Monde) France, Libération Désintox + Check News, 20 minutes Fake Off, BBC Reality Check, Fact Checker Washington Post (USA), PolitiFact USA, FactChecking.Org (USA), The Conversation's Fact Check (Australie), Les observateurs, France 24, First draft news Projet initié par the Shorenstein Center on Media, Politics and Public Policy at Harvard University’s John F. Kennedy School of Government, Akeed, plateforme initiée par l’institut des médias jordanien et akhbarmeter (Egypte)).

Passant du théorique à la pratique, des exemples ont été présentés pour illustrer la démarche du Fact-checking, dont notamment un exemple fort édifiant : la reprise de la conférence de processus du président de Orange (entreprise de télécommunications) par les médias tunisiens.

Les stagiaires ont, ensuite, été appelés à réaliser des exercices consistant à expliquer le choix de l’exemple, la méthodologie utilisée, incluant la démarche générale et les sources utilisées (sources documentaires ouvertes, sources humaines….).

Vérifications des contenus des utilisateurs UGC sur les médias sociaux, vérification des images sur google image / TinEye, vérification des métadonnées des photos, Repérage des éventuels photomontages, vérification à l’aide du site « citizen Evidence » d’Amnesty International et en utilisant le nouvel outil « INVID », géolocalisation, open data et corruption, tels étaient les principaux outils et axes de cette session de formation.

Appelés, par ailleurs, à faire des croisements des sources disponibles afin de véhiculer une information authentique et fiable, les participants ont été invités à tester les sites suivants pour des fins spécifiques à savoir : www.whois.com pour savoir qui est derrière un domaine déterminé www.stalkscan.com pour un diagnostic rapide sur un compte facebook www.pipl.com, www.peekyou.com pour chercher derrière les personnages www.marinetraffic.com pour vérifier l’emplacement des navires et retracer leur itinéraire. www.flightradar24.com pour vérifier le trafic aérien www.clonezone.lnk pour tester comment cloner une page et vérifier si une page ou un site a été cloné ou non.