Vous êtes ici

Reportage vidéo en réalité virtuelle

Tunis : 02.04.2018 - 06.04.2018

- Reportage vidéo en réalité virtuelle

premiere-session-de-formation-production-au-reportage-video

Neuf premiers journalistes initiés

Tenue du 02 au 06 avril 2018 à Tunis, ce training assuré par les expertes Sophie Ansel et Chérine Lakhdar, sous la supervision de Laurent Passicousset, expert-formation du Programme d’Appui aux Média en Tunisie (MEDIA UP/ PAMT), a vu participer 9 journalistes tunisiens.

Issus de divers médias et de différentes régions du pays, les participants ont, à cette occasion, découvert un nouveau mode de communication et d’expression, à savoir, le reportage 360° (réalité virtuelle).

Cette technique est aujourd’hui très utilisée par des médias internationaux ayant déjà fait le choix de saisir l’opportunité des nouvelles technologies. The Guardian, Arte, etc, en font partie.

Après des cours théoriques sur le « storytelling en 360° », ayant permis une meilleure compréhension des atouts et limites de cette technique, les apprenants sont passés à l’action. Un premier groupe a donc visé l’architecture de la Médina de Tunis et le retour aux sources, un second a focalisé sur son artisanat et un troisième s’est intéressé à la spiritualité et la culture marquant ce joyau civilisationnel et architectural.

Les équipes se sont alors dispersés dans les différents lieux d’intérêts repérés la veille du tournage (le café El Mrabbet / La Khouldounya / la Porte de France…) et ont tourné l’équivalent de 40 sphères chacun en moyenne.

Des prises d’ambiances sonores et des interviews ont été faites durant les prises de vue, sachant que toutes les images recherchées et les interviews souhaitées ont été accordées à titre gracieux ou en contrepartie de communication.

Le montage a, quant à lui, nécessité une journée et demi, ce qui n’était pas suffisant pour certains groupes voulant retravailler correctement leurs titrages (habillage) ou encore leur mixage son. Les apprenants se sont, par ailleurs, servis du logiciel Samsung Director et de caméras spéciales fournies par le PAMT et ont pu rapidement assurer seuls, avec des moments de soutien, leur montage.

A l’issue de cette formation, les formatrices ont fait part de l’implication des journalistes dont elles ont apprécié curiosité de savoir et intérêt aux avantages qu’apporte cette nouvelle technologie. La Tunisie peut encore, ont-elle laissé entendre, faire partie des pays avant-gardistes, si elle prend le train en marche actuellement.