Vous êtes ici

Fondamentaux de l'écriture Web

21.01.2019

       Ouverture d’une première session de formation (21-25 janvier 2019)

Le directeur du Centre africain de perfectionnement des journalistes et communicateurs (CAPJC), Said Benkraiem, a présidé aujourd’hui (lundi 21 janvier 2019) l’ouverture d’une session de formation aux fondamentaux de l’écriture web.

  S’inscrivant dans le cadre du Programme d’Appui aux Médias en Tunisie (PAMT/ MEDIA UP), financé par l’Union européenne (UE) et mis en œuvre par Particip en consortium, cet apprentissage se poursuit jusqu’au 25 du même mois aux locaux du CAPJC et verra la participation de 12 journalistes tunisiens issus de divers médias.

PAMT- Ecrire pour le web- Formation

 

Les participants auront droit à des formation touchant aux formats, intégration technique, utilisation d’images et photos), avec un volet important consacré aux impératifs de la vérification de l’information, à l’éthique et à la déontologie journalistiques ainsi qu'aux règles de droit d’auteur sur le web.

Cette formation portera essentiellement sur : les formats d’écriture les plus adaptés au support web, smartphone, les techniques narratives spécifiques, l’enrichissement des productions écrites (photos, infographies, sons, images, liens hypertexte), les techniques du référencement et la convergence avec une meilleure connaissance des aspects déontologiques et éthiques, généraux à toute démarche journalistique et spécifique au web.

Les Objectifs de cette formation consistent à renforcer les capacités des acteurs médiatiques et de l’éducation aux médias et à intégrer la déontologie et la stratégie éditoriale par les rédactions des principaux médias.

Ce training vient, au demeurant, répondre aux besoins d’un paysage médiatique tunisien se caractérisant par un développement très significatif des publications web, qu’elles soient l’initiative de « pure players » ou de rédactions classiques (presse écrite, radios et télévisions, ainsi que l’agence de presse nationale TAP). Les journalistes et les cadres de ces rédactions n’ont pour la plupart pas bénéficié de formations spécifiques à l’écriture web, n’ayant pas la maîtrise des formats et des types d’écritures les plus adaptés au support précité.