Vous êtes ici

Journée de réflexion sur le journalisme tunisien et les défis de l’heure

31.10.2019

« Les médias tunisiens et la transition numérique »

 

Dans un monde sans cesse changeant et où l’information va à la vitesse d’internet, les médias et les journalistes tunisiens n’ont qu’à s’adapter à ce nouvel environnement. Un objectif qui reste tributaire de la détermination de tout un chacun à développer les connaissances et compétences requises pour une telle transformation.

PAMT-journalisme numérique

Ainsi, ont parlé les journalistes et autres professionnels du secteur de l’information lors de la journée de réflexion, organisée par le Programme d’Appui aux Médias en Tunisie (PAMT/ MEDIA UP), mercredi (30 octobre 2019) à Tunis

.Cette journée dédiée au journalisme numérique en Tunisie a été marquée par la présentation d’une étude réalisée par le PAMT sur « Les médias tunisiens et la transition numérique », en présence d’un large parterre de journalistes, communicateurs et responsables de médias publics et privés.

Dans la même perspective, a également eu lieu une cérémonie de remise des attestations aux 13 participants au cycle de formation portant sur le journalisme digital et tenu dans le cadre du CAPJC Digital Lab. Pensé par le Centre africain de perfectionnement des journalistes et communicateurs en partenariat avec le PAMT, ce Digital Lab vise à mettre en place un noyau de formateurs, capables de transmettre à leurs confrères et consœurs les compétences et le savoir-faire requis, pour réussir la transition numérique.

Ces participant ont, en effet, eu droit à tout un cycle de formation qui s'est étalé sur la période avril-juillet 2019, portant sur le journalisme de données, le journalisme mobile, le photojournalisme, le community management, la vérification des faits et la cybersécurité.

PAMT-journalisme numérique
Un film synthétique, traitant de l’évolution historique du journalisme tunisien et revenant sur les différentes phases du cycle de formation précité a, par la même occasion, été projeté.

Effectivement lancée en juin 2017, le PAMT est financé par l'Union Européenne (UE), géré par le CAPJC et mis en oeuvre par un consortium international dirigé par Particip GmbH.